Production de soie et essais de plantes médicinales sur le Plateau des Boloven, dans la province de Sékong.

Résumé

Plantations de mûriers et arrosage à la ferme
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Le projet de développement rural du SFE consiste à aider des villageois vivant largement en économie de subsistance à acquérir des compétences et des capacités de production dans le secteur de la soie, en s’appuyant sur des savoirs locaux et avec des technologies adaptées aux régions rurales. L’objectif premier étant que les populations bénéficiaires puissent obtenir un revenu complémentaire grâce à la production et la vente de soie. Ce complément permet aux familles d’acheter du riz, des fournitures scolaires nécessaires aux enfants et d’avoir accès plus facilement aux soins de santé. Le deuxième objectif vise à valoriser la position de la femme lao, responsable de nombreuses tâches au sein de la famille. La production de soie étant essentiellement un travail féminin, elle lui permet d'acquérir un savoir et une certaine indépendance.

Projet

Ce projet, commencé en 2007, est actuellement dans sa seconde phase de 3 ans qui prendra fin en février 2013. Il est coordonné par Nathanaël Rediger, assisté depuis novembre 2011 par Célio Nelson.

L'objectif est d'offrir la formation nécessaire pour le développement de la production de soie et de fil de soie dans cette province, dont le climat est favorable à la sériciculture. Actuellement, la plus grande partie de la soie tissée au Laos est importée, et la demande en soie locale de qualité est donc importante. Dans ce cadre, le projet dispose d'une ferme école et d’une douzaine d’employés laotiens, compétents pour former et assister les villageois à la création d'un jardin de mûriers, à la reproduction et à l'élevage des vers à soie et au dévidage des cocons. Pour chaque famille, le SFE fournit les équipements nécessaires tels que les fils barbelés pour délimiter les jardins de mûriers, les boutures de mûriers, un appui matériel pour la construction des maisons d'élevage. En contre partie la famille fournit la main d'œuvre. Par ailleurs, elle est assujettie à divers prélèvements pour assurer la pérennité de son outil de travail (fonds d’entretien). Depuis le début du projet, le SFE à formé 223 familles dans 24 villages. Il tente maintenant de les rendre indépendantes en assurant un suivi quotidien et individualisé, et en formant les responsables des 6 groupements de producteurs existants.

D'autre part depuis 2010, le SFE a conduit à petite échelle des essais d'artémisia annua et de moringa oleifera. L'artémisia est connue pour lutter contre la malaria et le moringa contre la malnutrition. Faute de débouchés commerciaux, la culture d’artémisia n’a pas été étendue aux villageois.


Contact: Webmaster
HAUT PAGE . Mise à jour : 27/05/2012