Production du soie dans les Boloven

Nathanaël Rediger a succédé à Jacky et Marguerite Besnier depuis octobre 2009 pour coordonner le projet

Une ferme permet de former les villageois aux techniques de la culture du mûrier et de l'élevage des vers à soie. Les mûriers sont semés sur le terrain de la ferme, qui dispose d'un système d'arrosage et des compétences pour cette production, ainsi que d'élevages de vers modèles.

La réintroduction de la production de soie sur le Plateau des Boloven a déjà permis d’initier 150 familles à ce travail. Une nouvelle phase du projet prévoit d’étendre le programme à d’autres villages demandeurs, en le complétant par des cultures de plantes médicinales.


Construction d'une chambre d'élevage dans un village

150 familles bénéficiaires

La population-cible regroupe actuellement environ 150 familles réparties dans treize villages de la région

Les familles qui se lancent dans cette production reçoivent

  • Une formation initiale à la ferme
  • Les jeunes pousses de mûriers pour les replanter dans un jardin à domicile
  • D'un appui matériel pour la construction des chambres d'élevages, qui sont construites avec des techniques très simples, souvent sous la maison, le plancher de celle-ci servant alors de toit à la chambre d'élevage, et munies des grillages adéquat pour préserver les chenilles du bombix des mouches parasites.
  • D'un appui logistique et organisationnel pour la vente de cocons ou de soie dans les premièrs temps

Ces vers sont insatiables !

Des contrats de microcrédit

Cet appui s'inscrit dans un contrat de micro-crédit, et vise à une autonomie complète des familles touchées au bout d'une période de deux ans

La ferme est aussi un lieu de recherche pour la valorisation d'autres sous-produits de cette filière, notamment avec les fruits du mûrier et les feuilles





Il faut bien surveiller le développement de ces bestioles...

 

 

 

Ces sympathiques vers...


Contact: Webmaster
HAUT PAGE . Mise à jour : 27/05/2012